Accueil > .Net, Développement, Evènements, Microsoft, TechDays > TechDays 2013 – Jour 1

TechDays 2013 – Jour 1

Aujourd’hui, c’est le premier jour des Tech Days 2013.
Comme l’année dernière, ce qui frappe en premier lieu (mis à part qu’il fait moins froid), c’est qu’il y a toujours autant de monde.

Donc, aujourd’hui, je devais faire six séances (du moins, c’était marqué dans mon agenda), mais force est de constater qu’après déjà quatre, j’ai du jeter l’éponge : la foule, ça me saoule bien plus que mon intérêts pour les sessions… Ça, la chaleur, le monde, le fait qu’il y a pas eu beaucoup d’annonces tonitruantes (mais bon, l’année dernière, y avait du contenu) et surtout la foule. Mais je crois que je l’ai déjà mentionné ^^

Bref, j’ai fais :

  • La plénière : Développeurs, c’est vous le chef !!
  • Plongée au coeur du Framework .NET 4.5
  • Introduction au développement Windows Phone 8
  • Développer pour tous les navigateurs

Allez, petit retour, donc.

 

Développeurs, c’est vous le chef !!

 
Fiche de la session.

Pour la Plénière, la métaphore filée a été la cuisine : le développeur, c’est un cuisinier (et pour le coup, je comprends pas comment j’arrive à rater ma bouffe…).

Mais surtout, dans l’introduction, Jean Ferré a mis en avant le multi-devices, le design et enfin le big data.
A noter que le big data n’est pas forcément une nouveauté : depuis le début des SI, on voit bien que les données croissent de façon plus ou moins importante. Le big data peut donc concerner toutes les entreprises !
Microsoft se positionne donc un peu partout avec plein d’outils différents (dont TFS : Team Fundation Serveur ou Service, selon qu’il soit en local ou dans le cloud).
La diversité n’est pas oubliée puisque faire du Java ou du Php est possible, comme de bosser avec du Linux.

Pour les chiffres (de Noël) : 60 millions de Windows 8 vendus et 4.4 millions de Lumia vendus. WP8 devient donc le troisième OS mobile.
Sur Azure Storage : 4 trillions (oui, oui, trillions) d’objets et 900 requêtes par seconde pour une disponibilité de 99.9%.
Enfin, 1.500 appareils certifiés Windows 8.

Pour les annonces, on a déjà Spark.
Spark, qu’est ce que c’est ?
C’est une innovation française pour aider les startups, les entrepreneurs, rien que ça.
Et ce, 300m² au coeur de Paris (pour les régions, faudra repasser ^^).
Je vous invite à aller sur le site pour en savoir plus.
Et pour le coup, effet démo Microsoft oblige, la tablette fonctionnait pas tout à fait comme prévue ^^ (juste des lenteurs, visiblement).

David Catuhe et Eric Mitelette prennent la suite pour faire le lien entre les différents intervenants.
Le tout découpé en plusieurs parties :

  • Apéritif : une interface unique pour différents devices : Windows 8, WP8 et XBOX.
  • L’organisation ou la batterie de cuisine : l’outil unique qu’est Visual Studio (pour les gouverner tous), avec TFS dans le cloud. Avec un beau parallèle goûteur = testeurs (et non, y en a jamais assez).
  • Sur place ou à emporter ? La solution Azure, qui permet de faire à boire et à manger ! ^^ Et que ce soit en .Net ou avec du Php sous Linux avec des sources sur GitHub.
  • L’entrée : « ce qui est beau est bon », donc il faut un bon design, où comment décliner Modern UI sur différents formats de devices.
  • Plat de résistance : avec une démo d’application SOLOMO : ParisSeattle (Sociale, locale et Mobile) sur WP8. Et surtout, comment les rendre plus visibles (Tiles, écran de lock, filtre photos, Portefeuille, NFC…).
  • Le dessert : avec un modèle de développement pour le Store, sous Windows 8.
  • Note : OpenTech où Microsoft se dote d’un moyen de publier du code Open Source.

    Bref, rien de très très nouveau ni de très très grandiose, mais une unification et une stabilisation/amélioration des services.

     

    Plongée au coeur du Framework .NET 4.5

     
    Fiche de la session.

    Session intéressante mais malheureusement beaucoup trop courte qui s’est articulée autour :

    • Le travail du Garbage Collector et des différentes générations (0, 1 et 2) avec un rappel très utile de comment ça fonctionne.
    • Jitter, avec en autres choses Mpgo.exe qui permet d’exécuter son application afin de générer des metadonnées qui vont être utilisées par Ngen.exe pour l’optimisation.
    • Du debugging avec Re-JIT et l’ajout à chaud de sondes pour voir ce qui se passe.
    • Et enfin une plus grosse partie sur la concurrence et le parallélisme (async/await, Tack/Task…)
      • Comme je l’ai dit, beaucoup de contenu en peu de temps, donc malheureusement des sujets qui sont traités (trop) rapidement. Mais bon, une heure, quoi… C’est pas beaucoup, une heure.

         

        Introduction au développement Windows Phone 8

         
        Fiche de la session.

        Ici, la session a permit d’avoir un overview sur comment commencer à développer une application WP8.
        Ont donc été présentés : pourquoi développer sur WP8, avec quels outils, comment débugguer (émulateur ou device), comment mettre une application sur le Marketplace…

        Cette session en elle-même était plutôt bien foutue, mais elle a permit également de faire connaître L’Accélérateur Windows pour accompagner les développeurs.
        Et là, tout est dans le titre ^^
        En somme, suffit d’avoir une idée bien (et réalisable) pour postuler.

         

        Développer pour tous les navigateurs

         
        Fiche de la session.

        Ma séance préférée de cette journée. Sans doute car assez proche de ce que j’ai vécu il y a encore peu (mais qui date déjà de plus de sept mois oO)

        Concernant les navigateurs internet, trois constructeurs dominent le marché.
        On s’attend donc a un truc dans le genre, dès que l’on se demande quel navigateur cibler :
        StatCounter - Browser - Worldwide - 2009 - 2013

        Mais en fait, ça a plutôt cette gueule-là :
        StatCounter - Browser Version - Worldwide - 2009 - 2013

        Et encore, après, faut ajouter les différentes versions mobiles.
        En gros, c’est le bordel.
        Note : statistiques en provenances de Statcounter.

        Donc, la première leçon : faire fonctionner son site pour tous les navigateurs…c’est mort.

        Après, pour faire relativiser un peu.
        De l’aveux même de l’intervenant, quand IE6 à pointé son nez, en 2001, c’était une révolution : un vrai navigateur.
        Et oui. IE6 était génial. En 2001. Il y a 12 ans.

        Pour ce qui est de WebKit. C’est une bibliothèque logicielle, donc chaque constructeur peut prendre ce qui lui semble bon pour l’ajouter à son navigateur.
        Le corollaire, c’est que tous les navigateurs utilisant WebKit peuvent ne pas avoir certaines fonctionnalités de WebKit.

        Et pour une fois, j’entends quelqu’un qui dit ce que je pense : le Javascript, c’est mal (bon, il l’a pas dit comme ça).
        Pourquoi ?
        C’est un agrégat de technologies (ECMAScript et DOM), pas une technologie en elle-même.
        Il n’est pas fiable dans son usage (c’est à dire en dehors des contraintes de sécurité et co) : il ne s’exécute pas dans un environnement contrôlé (extensions qui modifie les entêtes et/ou bloque de Javascript, possibilité d’avoir des bookmarklets qui font tout foirer…) et donc, il n’a pas toujours l’effet escompté. Encore plus s’il y a interruption du chargement de la page (de la part de l’utilisateur comme de la part de…la 3G, par exemple qui passe en 2G à ce moment-là).

        Il a également été mention de la « dégradation harmonieuse » (je cible les derniers navigateurs en date, mais j’affiche quand même un truc pas crade pour les plus vieux) et de « l’amélioration progressive » (je cible les plus vieux navigateurs et j’ajoute des fonctionnalités pour ceux qui savent les interpréter).

        Après, quelques conseils (que je reporte en vrac) :

        • Oublier le pixel perfect : il faut arrêter de vouloir tout bien aligner au pixel près, la taille des polices, la langue utilisateur et bien d’autres choses peuvent tout mettre en vrac en un clin d’oeil.
        • Trouver le plus petit dénominateur commun : en visant les fonctionnalités que tous les navigateurs implémentent correctement, on a un site avec la même expérience.
        • Connaître les technologies et leurs limites : utiliser une techno, c’est bien, savoir comment l’utiliser et surtout quand ne pas l’utiliser, c’est mieux.
        • Eviter de lier CSS et Javascript : si le second ne se charge pas, le site ne sera pas fonctionnel. Et il sera moche, en plus…
        • Eviter de lier HTML et Javascript : voir point précédent.
        • Ne pas oublier que les outils et méthodes évoluent vite : dans 6 mois, tout aura changer. Ou presque.
        • Les vieux navigateurs mettent du temps à mourir : et IE6 fait toujours de la résistance ! Autrement dit, l’internaute qui vient n’aura pas toujours un navigateur top-techno-avec-THE-features-qui-tue. (et ne pas oublier non plus : l’internaute lambda n’est pas ingénieur en informatique)
        • Les moyens d’accès aux sites se diversifient : navigateurs, mais aussi OS, résolutions de plus en plus disparates (desktop & mobile).

         

        Conclusion

         
        Une première journée intéressante, mais moins « emballante » que l’année dernière (qui avait fait très fort).
        A suivre, donc, pour les deux jours qui restent.

        Par contre, je suis fier d’avoir récupérer un truc :
        T-Shirt - Fier d'être développeur

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :